jeudi 20 décembre 2012

Podcast JDR : Le Jeu de Rôle Indépendant (Vol.2)






(Durée 01 : 38 : 08)

Avec Fabien Hildwein et Frédéric Sintès nous revenons sur les notions d'Indépendance, d'Auteur Indépendant et de Jeu de Rôle Indépendant. Autour de bonnes vieilles bolées de cidre nous discutons de nos parcours, de nos choix, de nos convictions, de nos idéologies et de nos divergences. L'objectif de ce podcast est de clarifier certaines positions prises publiquement sur la Cellule ou sur Silentdrift. Beaucoup de confusions, souvent entretenues par les auteurs inépendants eux-mêmes, se trouvent ici exposées et clarifiées.


Quelle est la définition exacte de l'Indépendance dans le milieu du jeu de rôle ? Quels sont les enjeux de ce modèle de diffusion ? Les indépendants sont-ils vraiment hostiles aux éditeurs ? Ou n'est-ce finalement qu'une posture ? Les uns sont-ils réalistes, les autres idéalistes ? Y a-t-il vraiment un esprit de corps entre les indépendants ? L’Indépendance est-elle un combat idéologique ? ou n'est-ce qu'une définition juridique ? De quelle image l'Indépendance jouit-elle ? Et cette image, est-elle correcte ? A la fin du podcast nous parlerons aussi des nouveaux moyens de publication potentiellement favorables aux projets indépendants, Lulu notamment.


Cette discussion longue et apaisée, entre Fred, Fabien et moi-même (avec ses blancs, ses réflexions, ses hésitations et ses débats) permettra de faire le point, le bilan, avant la fin du monde. La Cellule vous souhaite de joyeuses fêtes de Noël ! Une joyeuse fin du monde ! Merci chers auditeurs ! Nous vous remercions pour vos bons mots, vos encouragements et vos conseils ! Vous avez été un soutien sans faille durant toute cette année 2012. Merci de votre fidélité, nous vous retrouvons l'année prochaine, le 3 Janvier 2013 pour un nouveau "One Shot" !

Bonnes fêtes de fin d'année !

14 commentaires:

Sens (Romaric Briand) a dit…

Il n'y aura pas de podcast sur Sens ce mois-ci mais on vous laisse, en cette fin d'année, avec un bon podcast, bien dense !

J'ai souhaité instaurer, cette année, une coutume de trêve hivernale. Dorénavant nous prendrons des vacances à Noël car c'est très difficile en cette période d'organiser et de diffuser des podcasts.

Nous vous retrouvons avec grand plaisir l'année prochaine, le 3 Janvier 2013.

Merci à tous pour cette superbe année ! Vos commentaires nous ont beaucoup aidé !

Joyeuses fêtes ! A très bientôt !

chaudier.christophe a dit…

Bonjour, j'ai écouté le podcast et c'est étonnant a chaque fois je retrouve les mêmes arguments vis-a-vis des éditeurs. Je suis moi même auteur et éditeur et je suis loin de partager tous les avis exprimés notamment sur le paiement des auteurs qui a mon avis présente les choses de manière parcellaire. Je pense qu'il serait intéressant d'inviter des éditeurs dans ce type de podcast afin qu'il puisse donner leur avis.

Bonne fêtes de fin d'année à tous,

Mangelune a dit…

Cela dit souvent un auteur est payé entre 5 et 10 % du prix de vente brut sur chaque exemplaire. S'il est l'auteur unique du livre bien sûr (et si l'éditeur ne considère pas l'illustrateur comme un auteur parmi d'autres).

Quand il est payé bien évidemment :)

jeepee a dit…

Très bon podcast, comme d'hab.
J'ai tout de même trouvé que vous vous lanciez un peu trop des fleurs, les gars ;-) mais votre retour d'expérience sur l'édition en mode indépendant m'a vraiment intéressé.
C'est clair qu'en tant qu'auteur, on manque souvent de visibilité par rapport aux différentes alternatives et possibilités de se faire éditer.
Les infos qui ressortent de ce podcast sont donc très utiles.

A propos des initiatives indépendantes, j'ai remarqué que plusieurs rubriques de SilentDrift étaient verrouillées... normal?

Sens (Romaric Briand) a dit…

@Jeepee : Oui, Silentdrift est fermé une semaine sur deux. ^^ Cela apaise les discussions et permet à Christoph, son seul modérateur, de souffler un peu.

@Christophe : Les éditeurs sont très souvent invités sur la Cellule. Ils auront bien des occasions de répondre, ne t'en fait pas. ^^

Steve F. a dit…

Un bon podcast à méninger, merci les gars.

Je garde 2 observations en travers des oreilles :

Dans votre podcast je crois discerner un postulat discutable : un jdr ne passe de

l'état de projet à celui d'oeuvre à part entière que lorsqu'il prend une forme tactile,

en l'occurence une publication papier. On a l'impression, à l'écoute, qu'on ne gagne

son titre d'auteur et d'indépendant qu'au moment ou son jdr est imprimé. Il existe des

jdr "dématérialisés", alors pourquoi cette posture ?

Votre silence assez tonitruant sur les tonnes (Demandez à Jeepee) de productions

amateurs et indépendantes qui existent depuis des éons a attiré mon attention.

Romaric, lorsque tu te présentes comme le premier indépendant du jdr en France dans le

podcast, je ne pense pas que tu oublies les auteurs de jdr "amateurs" francophones qui

oeuvrent en indépendants depuis des éons sur le Web. Du coup je ne suis pas sûr que

votre définition de l'indépendance soit réellement consensuelle.

Dans le podcast, malgré les positions exprimées je garde le sentiment, à l'écoute, que

ce qui défini un indépendant - pour ceux qui s'en revendiquent - n'est pas qu'un

critère objectif et juridique, mais aussi un critère subjectif et lié à des

appréciations qui dépassent une réalisation/distribution d'un jdr.

En somme ; dis-moi ce que tu fais "à côté" de ton jdr et je te dirai si tu es un

indépendant. Si tu aides, si tu as un esprit de corps, si tu t'affirmes, si tu as un

killboard conséquent d'éditeurs à qui tu as mis des vents, si tu as un compte

silentdrift, si tu gagnes mieux qu'un auteur édité et si ton jdr est vraiment novateur,

alors tu rentreras dans le club Coco.
Si je suis un sale égoiste qui réalise un jdr à base de donjons et de dragons avec un

système D100, que je n'en parle pas sur Silentdrift, que je ne le fait pas imprimer et

que je prends une carte de membre de l'UMP tout en gardant tout les droits sur mon

oeuvre, est-ce que je serais moi aussi un fringant indépendant rebellz ? Ce n'est pas

que de la provoc', j'ai vraiment l'impression que les indépendants du moment

entretiennent un système de paires assez rigide où les nouveaux indépendants ne sont

pas objectivement reconnus comme telle, mais plutôt cooptés à l'issue d'un longue et docile démonstration d'intention par ceux existants sur des critères tacites et viscéraux.
Je constate que ma perception n'est visiblement pas marginale (elle n'est pas alignée avec ma conviction profonde). Elle peut peut être contribuer à expliquer - en partie - certaines réactions d'antipathie (c.f. régulières accusations d'élitisme) ?

Frédéric a dit…

Salut Steve,
on ne doit pas vraiment parler de la même chose, puisque nous avons bel et bien précisé que les jeux publiés en PDF, gratuitement ou pas sont indépendants et qu'il existe bien d'autres JDR indépendants que ceux de Silentdrift et de The Forge, puisque indépendant, signifie auto-édité.
En revanche, le fait de tout mettre en œuvre pour faire fonctionner une autre forme d'édition et de bâtir une communauté à cet effet est imputable à Ron Edwards avec Sorcerer et The Forge (2001).

Pour ce qui est de notre blanc quand on cherche à nommer des JDR édités en 2002, c'est tout simplement qu'on ne se taxe pas d'être des historiens du JDR et que l'on s'est rendus compte qu'on ne pourrait pas répondre à la question de : est-ce qu'un JDR publié en 2002 est encore disponible autrement qu'en occasion (Romaric et moi connaissons Nobilis, par exemple, mais de là à se rappeler qu'il est sorti en 2002...)

En revanche, la question m'intéresse et si d'autres ont des réponses à fournir, cela permettra de nous éclairer.

Fabien | L'Alcyon a dit…

Pour compléter le podcast, deux liens:
Mon expérience de publication en indépendant:
http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?f=22&t=2752

Mon modèle économique décortiqué:
http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?f=22&t=2761

Thomas B. a dit…

Pour des exemples de paiement d'éditeurs, un peu vieux:
http://www.thomasbe.com/2012/01/30/salaires-et-jdr-2005-2012/

Et une étude de l'évolution des paiements:
http://www.thomasbe.com/2012/06/03/salaires-et-jdr-ii-le-retour-2000-vs-2012-backstab-vs-di6dent/

Sachant que les sommes ci-dessus étaient payées, en ce qui me concerne, sans qu'il y ait besoin de faire aucune com', maquette etc.

Thomas Munier a dit…

Merci Thomas pour ces liens instructifs

A noter que ce podcast a aussi entraîné une discussion très intéressante sur silentdrift que je vous invite à découvrir : http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?f=26&p=22728&sid=3273098fec27d29ce42e763010b426cf#p22728

Steve F. a dit…

Salut Fred,

On parle bien de la même chose. J'avais bien relevé le passage (vers la fin, en précision annexe) où vous évoquiez la question des jdr "amateurs" mais le silence dont je parle concerne la première partie du podcast où on n'en parle pas.

Ce n'est pas un pinaillage sur la rigueur de votre podcast, mais une réelle interrogation sur votre posture, liée à la définition de l'indépendance.

En auditeur extérieur à votre groupe, je me permets de pointer benoîtement ce que j'identifie comme une dissonance. La définition annoncée par Fabien au début du Podcast : indépendant = l'auteur conserve tous les droits de PI.

Par exemple, à te lire, Fred indépendant = auto-édité.

Il me semble qu'avec la définition de Fabien, on peut être indépendant SANS être édité. Est-ce que tu comprends pourquoi je m'interroge ?

Amha, la question du support que j'avais posé dans mon premier commentaire se repose. Doit-on avoir fait imprimer son jdr pour devenir indépendant ? A mon sens, l'indépendance est d'avantage une intention qu'on nourrit pour un projet qu'un constat qu'on fait au moment de l'impression d'un livre.

laurent fidele a dit…

Très bon podcast !!

Merci pour la pub Fabien

Frédéric a dit…

Steve : Oui, on a sans doute manqué de clarté sur ce point.

Alors clairement, la définition que l'on défend, Fabien et moi de l'indépendance (tout comme Romaric), c'est que le support de publication importe peu, de même que le fait que le jeu soit payant ou pas.

Du coup, quand je dis auto-édité, je considère que publier un PDF est une forme d'édition. Que ce soit payant ou gratuit ne change rien. Tous les jeux amateurs sont donc de facto inclus dans la définition et dans notre conception de l'indépendance. J'ai moi-même publié un certain nombre de PDF gratuitement et j'ai pour projet d'en publier d'autres encore, et peut-être certains en "payez ce que vous voulez".

Quelque part, (cela concerne davantage ma posture) le fait de privilégier la publication de livre papier pour Prosopopée (et sans doute Sens et Monostatos) est aussi un signal : Indépendant veut aussi dire qu'on peut aller jusqu'à la publication de livres en papier, chose considérée par beaucoup comme le véritable aboutissement d'un projet de JDR. Ce n'est pas tout à fait mon avis, bien que j'apprécie l'objet livre. En publiant mon jeu en livre, j'envoie aussi un signal disant "Un JDR indépendant peut aussi aller jusqu'à ce degré d'aboutissement". Maintenant que c'est fait, pour chacun de mes futurs projets, je me poserai à chaque fois la question du support de publication : papier, PoD, PDF, gratuit, payant... Tout en continuant à considérer ces jeux comme indépendants.

Est-ce que c'est plus clair ?

Steve F. a dit…

Oui, merci Frédéric. Je pense qu'il est important de ne pas "souder" une oeuvre à un support donné. Force du propos et ergonomie d'appréhension sont deux aspects bien différents.